Utilisateur:Mathieugp/Brouillons/FACIL, son image, ses communications, etc.

De Wiki de FACIL
Aller à : navigation, rechercher

Pour faire suite un échange de courriel du 15 mai 2015, échange qui fait lui-même suite à une séance de remue-méninge qui s'est déroulée à la fin de mars 2015.

Prémisses[modifier]

Les prémisses de ce qui va suivre sont que FACIL, dans sont statut d'OSBL, dans ses règlements généraux constitutifs, dans son mandat (philosophie, objectifs et stratégies d'action) et plus récemment dans son plan d'action, n'est pas totalement remis en cause.

Car on pourrait bien sûr le faire. On pourrait trouver avantageux que FACIL soit, au lieu d'un OSBL, un organisme de bienfaisance capable d'émettre des reçus officiel de don aux fins de l'impôt sur le revenu. On pourrait juger que le mandat est trop vaste, que les règlements généraux doivent être révisés, que le plan d'action vise les mauvais objectifs, etc.

On pourrait souhaiter que FACIL se renouvelle, peut-être dans la continuité, peut-être dans la rupture, en se soumettant à un exercice formel de planification stratégique pour lui donner une vision à moyen et long terme et tracer la feuille de route qui lui permettra de réussir. Je dirais même qu'à mon avis FACIL est mûr pour une planification stratégique : ça pourrait se faire logiquement dans le cadre de l'élaboration de son prochain plan d'action. J'ai déjà personnellement participé à un exercice de planification stratégique dans le passé. Je crois fortement en l'utilité d'un tel exercice, mais je sais aussi qu'il est exigeant et qu'il ne s'improvise pas. Il demande de produire des analyses sérieuses, qui présupposent une collecte systématique d'information. L'autoévaluation est nécessaire : elle devra se faire de toute façon, sous une forme ou une autre, au moment d'élaborer le prochain plan d'action.

La question du branding suscite naturellement des réflexions sur les objectifs, le mandat, la structure, etc. de FACIL. Si revoir le branding de FACIL implique de tout revoir, jusqu'à notre mandat, alors peut-être que l'exercice devrait se faire en parallèle (ou même dans le cadre) d'une véritable planification stratégique ? C'est certainement à considérer.

Cela dit, il doit être possible de réfléchir également au branding de FACIL dans le cadre actuel de notre action, en prenant pour acquis que nous sommes sur la bonne voie avec notre plan d'action élaboré dans le sillon de notre mandat actuel et en tenant compte de notre structure actuelle et des moyens à notre disposition.

C'est donc de ça dont il s'agira dans ce document : l'image de marque de FACIL, sa façon de se présenter, de communiquer, etc., dans le cadre du plan d'action adopté à l'AGE de la fin novembre 2013 et officiellement en vigueur encore jusqu'à l'AGA de 2016.

Situation actuelle[modifier]

Général

FACIL se présente comme un organisme voué à la promotion et à la défense de l'informatique libre dans toutes les sphères de la société québécoise. Il se présente (et est de facto) l'équivalent au Québec de la Free Software Foundation (FSF) aux États-Unis et de l'April en France. La ressemblance la plus grande est avec l'April. En effet, les deux organismes ont pour focus principal le logiciel libre et les standards ouverts, tentent de rejoindre (notamment) le grand public, les professionnels et les institutions publiques, mènent des actions semblables comme la sensibilisation, la campagne du Pacte du logiciel libre, la revue de presse, l'agenda du libre, etc. Les deux ont des structures comparables : ils ne sont pas en mesure d'émettre des reçus de don pour les impôts, dépendent des cotisations des membres et des dons pour fonctionner, s'organisent en comités/groupes de travail ouverts aux membres, etc.

La comparaison avec l'April s'arrête cependant lorsqu'on considère les moyens : FACIL n'a pas 4 000 membres et trois permanents.

FACIL serait sans doute sur la bonne voie avec 500 membres ou du moins des revenus adéquats pour embaucher un(e) permanent(e) à temps partiel, capable d'assurer le renouvellement/l'accroissement des revenus, de diriger et coordonner nos principales campagnes et actions avec l'appui de bénévoles.

C'est d'ailleurs précisément cela l'objectif 1 du plan d'action de FACIL.

Nom, logo

L'acronyme récursif de FACIL n'est pas parfait : il est malheureusement régulièrement écorché dans les médias. Cela dit, nous ne sommes pas obligé de déployer le nom complet de FACIL à chaque fois. ;-)

Le logo de FACIL est a été refait vers 2010. Il ressemble pas mal à l'ancien. Il est sans doute critiquable, mais à mon avis on peut vivre avec.

Adresses

FACIL a un site web principal (facil.qc.ca) qui remonte également à 2010. Il aurait besoin d'être redesigné complètement selon moi. La fréquentation n'est pas très grande d'après les statistiques de Piwik : nous avons quelques centaines de visiteurs par mois. Nous avons atteint plus de mille visiteurs par mois à certains moments.

Au site principal, il faut ajouter quelques sous-domaines (wiki, planete, jill, cle), adresses externes (agendadulibre.qc.ca, sqil.info) et présences dans les médias sociaux (diaspora, twitter, facebook, linkedin). Il n'y a pas de cohérence visuelle entre toutes ces sites.

Outils promos

FACIL a un stock de t-shirts, de clés USB, de signets, d'autocollants.

Il a également un dépliant, une présentation, un logo pour les membres, un code QR, quelques bannières.

Nous n'avons pas de boutique en ligne.

Ce qui est fait depuis le plan d'action[modifier]

Beaucoup a été fait depuis l'adoption du plan d'action à la fin de 2013. FACIL n'a jamais été aussi régulièrement dans les médias qu'en ce moment.

Pour se faire une idée juste de ce qui a été réalisé, le mieux est de lire les compte rendus de nos actions et les rapports des comités de travail et du plan d'action :

Les défis à relever[modifier]

Le premier défi est sans doute de sortir de la situation de type catch 22 qui est celle de FACIL depuis longtemps : pour attirer de nouveaux membres et partenaires, il faut mener des actions qui nous rendent visibles, pertinents, attirants. Pour être visibles, pertinents, attirants, il faut des ressources et des moyens que doivent nous apporter de nouveaux membres et partenaires...

Les comités de travail de FACIL sont anémiques : il faut trouver des membres, anciens ou nouveaux, qui veulent assurer la responsabilité de l'animation de ces groupes bénévolement.

Cela dit, au niveau de l'image, des communications et de ce qui peut ou doit être fait maintenant, les défis principaux que je vois sont de rejoindre le grand public et de développer notre réseau de membres actifs. Concrètement :

  • Mieux exploiter l'image : les communications de FACIL sont généralement en mode texte. Or, notre message le plus vu est une image. Sur Facebook seulement, ce petit message a été vu plus de mille fois.
  • Mieux exploiter l'audiovisuel : faire connaître FACIL et nos actions à la télévision. Nous avons été dans la presse écrite et à la radio, mais très peu (jamais?) à la télé.
  • Développer notre réseau d'ambassadeurs et ambassadrices : on ne peut pas tout faire en ligne, il faut être présent sur le terrain.
  • Sortir de Montréal : grand défi de tous les organismes québécois basés à Montréal...

Ce qu'il faudrait faire de plus/mieux sans permanence[modifier]

En lien avec les défis énumérés ci-haut :

  • Mobiliser toutes les ressources à la disposition de FACIL pour soutenir une campagne de financement qui durera vraiment toute l'année. Celle de 2014-2015 était inactive une bonne partie de l'année; pour 2015-2016, il faut réaliser une tournée des associations, notamment dans les cégeps et universités. Il faut porter le message de FACIL dans tous les milieux qui voudront bien nous recevoir.
  • Faire grandir la Semaine québécoise de l'informatique libre (SQIL); faire en sorte que les organisateurs d'activités sentent que c'est leur moment à eux aussi, pas juste le moment de FACIL; mieux se servir du moment SQIL pour recruter des membres, amasser des dons, etc.;
  • Redesigner le site principal, amener une cohérence visuelle dans toutes nos adresses, peut-être entièrement de façon bénévole;
  • Distribuer les clés FACIL produites grâce à la campagne Goteo;

Ce qu'il sera (en principe) possible de faire de plus/mieux avec une permanence[modifier]

Présumant l'embauche d'un(e) permanent(e) à temps partiel, disons 2 à 3 jours par semaine, doté d'un budget décent, on imagine que FACIL sera en mesure de se donner l'image d'un organisme plus actif, plus régulier et constant dans son action, plus réactif face aux événements de l'actualité, etc. Par exemple, il sera en principe possible de :

  • donner une plus grande envergure à nos événements
  • d'être plus souvent présent aux événements des autres
  • d'intervenir plus souvent dans les médias
  • d'améliorer la qualité et l'efficacité de nos communications
  • de faire de meilleurs suivis de nos actions, communications
  • de participer à plus de projets avec des partenaires
  • etc.