Modifications

Aller à : navigation, rechercher
aucun résumé de modification
''Ce document contient les commentaires critiques de FACiL sur la ''Politique sur l'utilisation et le développement des logiciels et du matériel libres'' dévoilée par la Ville de Montréal mardi le 15 mai 2018. ''
----
== En général ==
FACiL a reçu positivement l'annonce de la ''Politique sur l'utilisation et le développement des logiciels et du matériel libres'' de la Ville de Montréal du 15 mai 2018 à l'hôtel de ville de Montréal<ref>FACiL était représenté au lancement de la politique par Pascaline G., vice-présidente, et Mathieu GP, président.</ref>. Heureusement, nous n'avons pas changé d'avis après avoir lu la politique elle-même<ref>On peut lire la politique au format [https://github.com/VilledeMontreal/politique-libre/blob/master/Politique/PolitiqueDuLibre.md texte] et [http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/PRT_VDM_FR/MEDIA/DOCUMENTS/politique_materiel_libres_fr.pdf PDF]</ref>!
Globalement, dans son esprit général, et aussi dans le détail de ses objectifs, de ses orientations et de ses principes directeurs, il s'agit selon notre analyse d'une bonne politique.
Le choix de GitHub.com comme forge est contestable du fait qu'il s'agit d'une plateforme non libre dont le modèle d'affaires participe ultimement à la centralisation d'Internet et à la perte de contrôle sur nos données au même titre que toutes les autres plateformes du même type. Il est assez paradoxal dans une Politique sur l'utilisation et le développement des logiciels et du matériel libres de négliger ce fait. Nous comprenons bien sûr l'attrait de la plateforme : le grand nombre d'utilisateurs, la visibilité que l'on s'imagine qu'elle apportera aux projets qu'elle héberge, etc. La bonne nouvelle c'est que contrairement à d'autres plateformes non libres, il est relativement aisé d'en sortir du fait qu'elle repose sur git, un logiciel libre très utilisé par les développeurs du monde entier. On peut donc migrer dans et hors de GitHub.com beaucoup plus facilement que dans et hors de Windows pour donner un exemple extrême. Il est même possible de planifier une transition en douceur en gardant un miroir de code sur GitHub.com<ref>https://help.github.com/articles/about-github-mirrors/</ref>.
Ce qu'il est possible et recommandé de faire c'est de ne pas imposer de plateforme dans la politique de la Ville de Montréal, comme le fait notamment la ''Politique de contribution aux logiciels libres de l'État'' de la DINSIC (France)<ref>https://disic.github.io/politique-de-contribution-open-source/pratique/</ref>.
Mais n'est-il pas désavantageux pour la Ville et même pour l'ensemble de la vaste communauté du logiciel libre d'avoir des projets de code dispersés un peu partout sur Internet ? N'est-il pas avantageux de tout retrouver dans un même grand catalogue ? Oui, c'est avantageux, mais pas si cela se fait au prix de la centralisation et de ses conséquences néfastes. Dans les faits, la Ville de Montréal se retrouvera nécessairement (si ce n'est déjà le cas) à travailler avec du code qui vient de plusieurs forges. Elle devra donc, comme toutes les grandes organisations qui utilisent et développent du logiciel libre, garder la trace de ses propres contributions via une forme ou une autre d’agrégation et de comptabilisation d'informations tenues à jour en interne.
7 179
modifications

Menu de navigation