Bilan des actions de la Ville de Montréal en matière d'informatique libre

De Wiki de FACIL
(Redirigé depuis BilanMtl2009-2013)
Aller à : navigation, rechercher
Signe-construction.png
Travail en cours

Cette page présente un contenu en cours de réalisation.


(Du 1er novembre 2009 au 3 novembre 2013)

Communiqué[modifier]

Questions[modifier]

  • La Ville de Montréal n'est pas assujetti à la Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises du gouvernement. Devrait-elle l'être ? Peut-elle l'être ?
  • Depuis le lancement du portail des données ouvertes de la Ville de Montréal, combien d'ensembles de données ont été libérés ? La Ville avait-elle un objectif à ce sujet ? Si oui, a-t-il été atteint ? Comment ce «score» se compare-t-il avec d'autres municipalités ?

Bilan[modifier]

Campagne de 2009[modifier]

Fraude informatique 2009[modifier]

Surveillance du vérificateur 2011-2012[modifier]

Données publiques[modifier]

  • Le 3 août 2010, l'initiative citoyenne Montréal ouvert voit le jour (nom de domaine réservé le 28 juin 2010)[1].

Conclusion[modifier]

Demandes[modifier]

Données publiques[modifier]

  • Que la Ville de Montréal accélère la libération de ses données publiques ;
  • Qu'elle fasse en sorte que son portail de données publie non seulement les ensembles de données libérés, mais également ceux qui ont été approuvés et pour lesquels il est possible de diffuser une date de libération ;
  • Qu'elle libère de préférence ses données plutôt que de simplement des documents ;
  • Qu'elle publie ses données de préférence dans des formats libres et ouverts ;
    • Qu'elle libère rapidement ses données de type statistiques[4]
    • Qu'elle publie ses règlements, politiques[5] via son portail de données ou peut-être en partenariat avec le portail CanLII[6].
    • Que le service des TI de la Ville participe au Tableau de bord des projets en RI (ou qu'elle se joigne à toutes les municipalités du Québec dans un projet comparable)

Sites web[modifier]

  • Qu'elle adopte et rende publique une suite de normes pour tous ses sites web[7]
    • Qu'elle adopte et rende publique une politique sur le format des URI pour tous ses sites[8] ;
    • Qu'elle adopte et rende publique une politique linguistique pour tous ses sites (conforme à sa propre charte et à l'esprit et la lettre de la Charte de la langue française) ;
    • Qu'elle adopte et rende publique une politique d'accessibilité web pour tous ses sites[9] ;

Appels d'offre[modifier]

  • Qu'elle cesse de lancer des appels d'offre qui excluent d'emblée la libre concurrence des technologies libres ;
  • Qu'elle cesse de lancer des appels d'offre qui excluent d'emblée les petites et moyennes entreprises ;

Vérification générale[modifier]

  • Qu'un nouveau type de vérification soit effectué par le vérificateur général : la vérification de l'application des normes technologiques.

Notes[modifier]

  1. [1], [2]
  2. [3]

Références[modifier]